Là on est dans la cour des grands, vous êtes bien sûre de vouloir vous aventurer ici ? Vous vous apprêtez à lire un article très important. Vous allez augmenter les chances d’obtenir des rêves lucides de plus de 50%, et ce, sans y mettre beaucoup d’énergie et en moins d’une semaine. Vous êtes prêt, vraiment ? Éteignez votre smartphone, fermez YouTube et le reste et prenez huit minutes de votre vie pour devenir maître de vos rêves.

C’est quoi les techniques d’induction?

Ce sont des techniques, que vous utilisez en complément du journal de rêve et aux tests de réalité pour augmenter vos chances de provoquer un rêve lucide.

Cela n’augmente pas qu’un peu vos chances. Les techniques d’induction pour la plupart d’entre elles ont comme objectif de provoquer directement un rêve lucide. Vous allez au minimum doubler vos chances d’induire un rêve lucide. Le plus fou dans l’histoire, c’est que vous pourrez combiner plusieurs techniques d’induction pour augmenter encore et encore vos chances jusqu’à ce que le rêve lucide soit provoqué.

En quoi ça consiste

Réaliser des techniques d’induction, c’est simplement une suite d’actions, souvent avant de s’endormir, dans le but de provoquer un rêve lucide. Comme pour les tests de réalité, pas besoin de plus de blabla. Voici une liste de techniques d’induction rien que pour vous.

Interruption du sommeil

L’interruption du sommeil ou WBTB en anglais (Wake Back To Bed) est une technique d’induction qui est pour moi le cœur de l’apprentissage des rêves lucides. En plus d’être particulièrement efficace, elle peut être combinée avec d’autres techniques. En général, elle vous donnera un taux de réussite de plus de 50% et cette valeur augmentera encore si vous décidez de la combiner avec d’autres méthodes.

Le principe est très simple, il vous suffit d’interrompre votre sommeil pendant une durée suffisamment longue et juste avant une phase de sommeil paradoxal. Plus vous effectuerez cette technique tard dans la nuit, plus elle sera efficace. Mais attention à ne pas l’utiliser trop tard, car vous risquez de ne plus pouvoir vous rendormir.

Le but ici est de vous faire reprendre vos esprits avant d’attaquer de nouveaux rêves et ainsi espérer être plus attentif à ce qui vous entoure une fois endormit. Cela augmentera les capacités de votre esprit critique à savoir si vous êtes en train de rêver. Vous aurez donc plus de chance de faire des tests de réalité, mais pas seulement. Cette technique augmentera aussi vos chances de réussir une autre technique d’induction comme le PILD (Paralysis induction of Lucid Dream), technique pour maximiser le temps que vous avez pour rêver.

Réveillez-vous donc entre 4h30, 6h00 ou 7h30 après vous être endormi.

Restez éveillé entre une demi-heure et une heure sans allumer de lumière électrique, d’écran ou de radio. Préférez les bougies, la lumière de la lune ou l’obscurité, afin de ne pas risquer de vous réveiller complètement. Pour les personnes habitant dans un quartier calme, une promenade semble une excellente idée.

Durant cette pause de sommeil, effectuez un ou deux tests de réalité de façon très sérieuse et en vous demandant sincèrement si vous êtes ou non en train de rêver. N’oubliez pas de vous poser la fameuse question critique.

Une fois votre pause terminée, recouchez-vous dans votre lit. Deux choix s’offrent alors à vous. Lancer une nouvelle technique d’induction ou simplement vous laisser aller et retourner au pays des rêves en espérant y effectuer un test de réalité.

Induction par paralysie du sommeil

L’induction par paralysie ou PILD comme j’aime l’appeler pour me rapprocher des conventions est une technique que j’aime combiner avec le WBTB et qui permet d’augmenter vos chances de tomber directement dans un rêve lucide au moment de l’endormissement.

La technique repose sur l’état particulier dans lequel nous entrons lorsque nous sommes en paralysie du sommeil. Alors que pour bien des gens la paralysie de sommeil est une expérience mal vécue, il en est bien autrement pour les pratiquants de l’induction par paralysie. Lorsque vous dormez, votre inconscient vous offre des hallucinations que nous aimons appeler des rêves. Quand vous êtes éveillé, vous voyez consciemment votre environnement et pouvez interagir avec lui. Finalement, lorsque vous êtes en paralysie du sommeil, vous combinez ces deux états de conscience en même temps parce que pour votre corps, vous dormez et pour votre esprit, vous êtes éveillé.

Cela donne lieu à un état extraordinaire où vous pouvez voir ce qui vous entoure réellement (votre chambre, votre salon, etc.), tout en ayant des hallucinations en même temps. C’est une première porte d’entrée qui s’ouvre vers votre inconscient. Vous avez alors le choix de la traverser ou de la fermer. Le but de la présente technique est bien entendu de la traverser.

Provoquer volontairement une paralysie du sommeil

Afin de provoquer une paralysie du sommeil consciente, vous allez faire croire à votre corps que vous vous êtes endormi. Vous pensez que c’est impossible ? Détrompez-vous, votre corps ne se fie qu’à peu de chose pour savoir si vous dormez et le but va être de réunir les conditions nécessaires à tromper sa vigilance.

Voici les étapes que vous pouvez effectuer dans le but de provoquer une paralysie du sommeil :

Positionnez-vous de façon très confortable

Vous allez rester dans cette position un certain temps. C’est la raison pour laquelle vous devez être sûre d’être parfaitement bien installé. Rien ne doit vous déranger. Vous devez si possible flotter sur un nuage. Si vous ne dormez généralement pas seul, dites à votre conjoint de ne plus vous déranger et essayez de dormir de façon à ce que ses mouvements n’affectent pas les vôtres.

Ne bougez plus d’un poil

Vous allez rester parfaitement immobile. Normalement, si vous avez choisi une position parfaitement confortable, cela devrait être plus facile, car vous savez que la gêne que vous ressentirez n’est pas vraiment réelle. Pour que votre corps croit que vous dormez, vous devez réellement ne plus bouger d’un poil. Cela devient compliqué lorsque votre nez commence à gratter et que vous avez une envie irrésistible de soulager cette démangeaison. Surtout, n’en faites rien ! Ce sont des signes que votre corps envoie pour savoir si vous dormez ou non. Vous verrez qu’au début il vous sera difficile de tenir plus de quelques minutes dans cette position, mais avec le temps, vous tiendrez suffisamment longtemps pour provoquer la paralysie.

Respirez avec le ventre

Vous allez respirer uniquement avec le ventre, comme si vous étiez en train de dormir. Si vous ne savez pas comment procéder, voici un récapitulatif de comment respirer avec le ventre.

Respirer par le ventre, c’est éviter de gonfler votre cage thoracique. Vous allez respirer en gonflant uniquement votre ventre. Au départ, vous aurez l’impression de vous forcer à pousser le ventre en plus de prendre une inspiration. Cela me semble normal, car nous avons peu l’habitude de nous rendre compte de ce type de respiration. Pourtant, il s’agit de la respiration naturelle des êtres vivants, notez que les bébés respirent comme cela[1].

Cela vient ensuite assez naturellement. Imaginez que votre ventre se remplisse d’air et petit à petit, ne bougez plus que cela, sans forcer. La respiration provoque le gonflement du ventre, la cage thoracique ne bouge plus. Vous retrouverez d’autres astuces pour bien respirer sur le site internet.

Ne pas avaler

Vous ne devez pas avaler votre salive. Oui, cela vous paraît sûrement difficile, même très difficile. Pas tant que ça. Premièrement, pourquoi ne pas avaler ? Et bien parce que pour faire croire à votre corps que vous dormez, il faut simuler un endormissement, c’est-à-dire ne pas bouger, respirer par le ventre et ne pas avaler non plus.

Normalement, la position que vous avez choisie ne vous obligera pas à avaler. Si vous n’êtes pas debout ou à l’envers, vous n’aurez aucun mal à ne simplement rien faire. Restez sur le dos ou sur le côté et faites en sorte que votre salive ne coule pas toute seule vers votre gorge, évitant ainsi de provoquer le réflexe de déglutition.

Attendre

Il ne vous reste plus qu’à attendre. Cela vous aidera à provoquer une paralysie du sommeil, ce qui est clairement une excellente façon de commencer à rêver consciemment. De plus, et ce n’est pas négligeable, vous allez entrer dans un mode de pensée riche et productif. Au début, oui, il vous sera difficile de faire le vide, mais le fait de ne devoir vous focaliser sur rien d’autre que vos pensées va déjà énormément vous aider. Une fois que vous aurez fait le vide de vos pensées parasites, il ne vous restera plus qu’à vous pencher sur les sujets qui comptent vraiment pour vous.

Autosuggestion

Selon le Larousse, la définition du terme autosuggestion nous suggère qu’il s’agit de l’action de s’influencer soi-même, consciemment ou non, afin que la conduite suggérée se réalise, en dehors de la volonté et d’une manière presque automatique.

C’est une technique dont vous entendrez souvent parler, je pense, pour induire des rêves lucides. Pour ma part, je dirais qu’elle englobe un concept général extrêmement important. Le meilleur moyen d’obtenir des résultats c’est d’y croire. Si vous croyez que les rêves lucides sont possibles et que tout le monde peut y’arriver, y compris vous, alors vous n’avez rien besoin de savoir de plus sur les techniques d’autosuggestion.

DEILD ou MUO

Très proche du PILD, cette technique consiste à se réveiller au milieu de la nuit en utilisant une sonnerie que vous n’avez pas besoin d’éteindre manuellement. Ensuite, il vous suffit de ne plus bouger, votre corps interprétera alors que votre esprit est endormi et provoquera une paralysie du sommeil. La suite, vous la connaissez. Cette technique est plus efficace pour induire une paralysie du sommeil, mais il en découle moins de bienfaits (Pensées positives, productivité, etc.). Elle est cependant redoutable et il m’est arrivé bien des fois d’y avoir recours.

Autres techniques

Il existe bien entendu une multitude d’autres techniques plus ou moins efficaces, mais moins rependues.  Je vous ai fait une sélection que je vous présente, car je les trouve drôles et pourtant efficaces pour les avoir testées moi-même.

EILD

Utiliser un stimulus extérieur qui se traduit dans un rêve comme signe que vous êtes en train de rêver (similaire à la musique classique dans le film Inception).

BILD

Si tu es persuadé que tu auras un rêve lucide, tu auras un rêve lucide.

HILD

Utilisation de l’hypnose pour induire un rêve lucide.

COILD

Se préparer un bon plat le soir à base d’aliments favorisant la lucidité onirique.

SILD

Pour les personnes qui rêvent beaucoup de sexe, il s’agit de réaliser des tests de réalité dès que vous effectuez une quelconque activité sexuelle.

LILD

Effectuez un test de réalité dès que vous voyez une lettre ou un mot en particulier (par exemple le « L »)

VILD

Visualisez mentalement l’action de faire un test de réalité qui fonctionne.

MWILD

Écouter de la musique en s’endormant pour garder un lien avec la réalité et espérer percevoir cela en dormant.

Créer sa propre combinaison

Nous venons de voir un certain nombre de techniques très intéressantes que nous pouvons commencer à utiliser en combinaison. Afin de trouver celle qui vous convient, je vous suggère de ne pas vous prendre la tête et de simplement les tester toutes pour avoir un choix qui se précise avec le temps.

Ce que je peux vous conseiller c’est d’utiliser sans modération le WBTB et les tests de réalité. Le reste est à votre bon vouloir. Ce sont les deux techniques les plus puissantes et donnant les meilleurs résultats.

Pour ma part, voici les étapes que j’adopte :

  1. Je programme mon réveil avec une sonnerie courte et spécialement conçue pour les rêves lucides. Je le prépare pour sonner environ 4h30 après mon endormissement.

  2. Dix minutes avant d’aller dormir, je lance une musique spéciale que je n’écoute nulle part ailleurs.

  3. Durant ces 10 minutes, je lis mon journal des rêves et m’imagine déjà réaliser des tests de réalités.

  4. Au moment d’aller me coucher, j’effectue un test de réalité (celui du nez bouché ou de la main).

  5. Je me positionne confortablement et effectue un PILD.

  6. Je m’endors.

  7. Lorsque la sonnerie spéciale me réveille, je reste immobile dans mon lit et attends 3 minutes. Si je ne parviens pas à provoquer une paralysie du sommeil, alors je me lève et ouvre la fenêtre pour abaisser la température de la pièce.

  8. Je reste éveillé une demi-heure et vais sur mon balcon tout en réalisant un ou deux tests de réalité. (WBTB).

  9. Lorsque je retourne me coucher, je retente un PILD (cette fois orienté rêve lucide).

  10. Si je ne parviens pas à entrer en paralysie du sommeil alors je m’endors.

  11. Au petit matin, je lis mon journal des mots-clés et me filme raconter ma nuit et mon ou mes rêves lucides s’ils ont eu lieu.

[1] http://www.psycho-ressources.com/bibli/respirer-cest-vivre.html

%d blogueurs aiment cette page :